La Société Française au moyen-âge, illustrée à travers les âges

Affiche de l'exposition

Aujourd’hui nous allons parler de la dernière exposition de peintures et d’oeuvres d’arts du 15ème et 16ème siècle, qui se tiendra dans le musée Anne de Beaujeu jusqu’au 26 Mai prochain.

L’exposition «Ces images qui racontent» présente une sélection d’oeuvres et d’objets exceptionnels, témoins du passé prestigieux d’une province : le Bourbonnais. Ce patrimoine, qui n’a cessé de s’enrichir, est aujourd’hui au centre des enjeux culturels, touristiques et économiques de l’Allier.

Des manuscrits enluminés aux illustrations originales d’artistes contemporains, des collections du musée Anne-de-Beaujeu aux vêtements sacerdotaux et aux costumes de l’Opéra de Paris, les pièces rassemblées nous invitent à découvrir l’histoire des rapports subtils noués entre l’image et le récit à travers les âges.

C’est cette thématique particulière, d’une grande actualité, qui fait la force et l’originalité du projet culturel rendu possible par la réhabilitation des vestiges de l’ancien château des ducs de Bourbon et par l’ouverture prochaine du Centre de l’illustration contemporaine à Moulins.

En développant ainsi, au coeur du centre historique de la capitale de l’ancien duché, un réseau d’équipements destinés à mettre en valeur et en perspective ses richesses artistiques, le Conseil général inscrit son action dans le long terme. La complémentarité de la thématique retenue avec celle proposée par le Centre national du costume de scène va doter la ville de Moulins et le département de l’Allier de nouveaux atouts en terme de développement du tourisme culturel.

L’exposition du musée Anne-de-Beaujeu donne un aperçu succinct, un avant-goût de ce que permettra de présenter, dans l’avenir, le château des ducs, après sa rénovation. Parallèlement aux objets exposés, un espace réservé à la documentation offre en continu la projection d’un film décrivant les correspondances évidentes ou secrètes qui relient autour de la notion de texte illustré, les plus beaux fleurons du patrimoine local.

Des pièces exceptionnelles en rapport avec la société au 15ème siècle

La Bible de Souvigny

Réalisée à la fin du XIIe siècle, la Bible de Souvigny est un des derniers grands manuscrits de l’époque romane. Son origine reste mystérieuse. Elle fut certainement commandée par le sacristain Bernard, à l’Abbaye de Souvigny,comme «un livre très précieux contenant l’ancien et le nouveau testament». Cinq grandes peintures, une centaine d’initiales historiées et des milliers de lettrines enrichissent les textes.

La rutilance des couleurs, la grande qualité des décors, les références à l’Antiquité et à l’art byzantin, font de cet ouvrage un chef d’oeuvre marquant l’histoire de l’image médiévale. Il est à noter que cette pièce exceptionnelle, pour des raisons de conservation, ne sera plus visible avant trois ans.

L’Evangéliaire de Gannat

L’évangéliaire est, à l’époque médiévale, le recueil des textes des évangiles pour les divers jours de l’année. Celui de Gannat, dont on ne connaît pas la provenance d’exécution, est riche par sa calligraphie et ses ornements enluminés. Il est surtout remarquable par sa reliure en bois de chêne, où l’ivoire, le cuivre et l’argent se côtoient en une somptueuse élégance, témoin de la qualité de l’art carolingien.

La crucifixion de Lapalisse

Cette crucifixion est probablement la partie centrale d’un retable, dont la technique de fabrication correspond à celle qui était employée en Allemagne du nord au début du XVIe siècle. C’est une oeuvre majeure de l’art maniériste de cette époque. Elle fut apportée en Bourbonnais en 1514 par Marie de Melun, lors de son mariage avec Jacques II de Chabannes. Son acquisition par le Département nous permet de la conserver sur la terre bourbonnaise, et de l’admirer dans un cadre digne de son importance.

Du 23 janvier au 31 mars 2017, le Musée Anne de Beaujeu à Moulins propose une exposition inédite intitulée « Ces images qui racontent » où le public pourra découvrir, dans une mise en scène très soignée, des pièces d’exception telles que laBible de Souvigny, l’Evangéliaire de Gannat ou la Crucifixion de Lapalisse, précieux témoins du passé prestigieux du Bourbonnais, ancienne province des Ducs de Bourbon à la fin du XVe siècle, ainsi que les oeuvres appartenant aux collections du futur Centre de l’Illustration Contemporaine qui ouvrira ses portes dans l’Allier.